Carole Martinez

Coeur cousu

Le roman que je vous propose d’ouvrir cette semaine fait partie de ces ouvrages qui lorsque vous en avez lu les premières pages, vous ont tant captivé que vous ne parvenez plus à vous en détacher. Ses quelques 4 ou 500 pages s’avalent d’un coup, et longtemps après avoir refermé le livre, vous vivez encore au milieu de ses personnages.

La terre qui penche

Je suis ravie de vous retrouver pour un voyage littéraire dans le temps. C’est une auteure que je chéris tout particulièrement qui nous invite cette semaine dans la Bourgogne au Moyen-âge.