L’art presque perdu de ne rien faire, de Dany Laferrière

Puisque c’est l’été, puisqu’on voudrait ralentir notre rythme quotidien, je vous propose ce soir de prendre notre temps. J’ai convoqué à mes côté l’écrivain le plus reposant, et paradoxalement aussi l’un des plus stimulants de notre Académie française : Dany Laferrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *